Start-up

Braineet : plateforme d’innovation collaborative et de pilotage de l’innovation en interne

Braineet : plateforme d’innovation collaborative et de pilotage de l’innovation en interne 1800 1350 Altavia Adventures

Altavia a toujours eu à coeur d’aider ses 300 clients , retailers et marques en quête de solutions innovantes, à créer un lien fort avec leurs propres clients et à les fidéliser. C’est dans cette optique que le groupe a récemment noué un partenariat avec la start-up Braineet, créée il y a 4 ans par Jonathan Livescault et Pierre Gourlaouen. Sa spécialité : l’accompagnement des entreprises dans l’innovation collaborative.

« Et si … »

Braineet accompagne les entreprises dans l’innovation collaborative, à travers deux sujets majeurs :

– la co-création entre les clients et l’entreprise ;

– la co-innovation au sein d’une entreprise, faisant appel, cette fois, aux idées des collaborateurs.

« Les utilisateurs ont accès à une plateforme pour partager des idées à partir d’une phrase commençant toujours par « Et si… », notre marque de fabrique » explique Maximilien Costet, Key Account Manager.

« Et si McDonald’s mettait en place un service de livraison à domicile ? » demande Alexia. « Et s’il y avait un wifi gratuit dans le métro parisien ? propose Virginie. L’entreprise interpelée peut alors répondre ou décerner un label d’évaluation pour indiquer où se trouve l’idée dans le cycle d’innovation : « Idée à l’étude, en réalisation ou réalisée ».

« Et si Auchan mettait en place des rayons à l’entrée des magasins avec tous les produits bientôt périmés ? » suggère un consommateur, qui sera immédiatement soutenu par des centaines d’autres.

Deux semaines plus tard, l’enseigne mettait l’idée en pratique dans ses magasins. Résultats : des millions d’euros économisés et beaucoup, beaucoup moins de gaspillage.

« Il y a 1 an, nous avions 5 clients et nous en comptons aujourd’hui plus de 50, annonce Maximilien Costet. Nous travaillons avec la SNCF, Le Crédit Agricole, Michelin, La Française des Jeux, Renault… Toutes ces entreprises ont besoin de recourir à l’intelligence collective pour mieux innover ».

Créer un lien durable avec les clients

Les bénéfices pour les enseignes et les marques sont multiples :

  • innover de manière plus rapide et à moindre risque ;
  • créer un lien très fort avec les clients et les fidéliser : « C’est très positif de projeter une image d’entreprise à l’écoute, innovante, qui a envie de co-créer des services pour améliorer l’expérience clients» analyse Maximilien Costet. Pour le cas de l’utilisation en interne, cela valorise les collaborateurs et fidélise les talents »
  • récolter des données sur les utilisateurs : « quand un particulier s’inscrit sur Braineet il renseigne son âge, son genre, sa profession, sa localisation… précise Maximilien Costet. Ces informations, croisées avec l’intelligence captée dans les idées, nous permettent de fournir des rapports analytiques et stratégiques aux entreprises. »

A la conquête des États-Unis

La start-up a levé 1 million d’euros en avril 2016, accélérant ainsi son développement : de 5, l’équipe est passée à 25. Et les clients se sont multipliés. « Nous sommes convaincus que, d’ici 5 ans, un leader mondial va apparaître dans le secteur de l’innovation collaborative, confie Maximilien Costet. Notre objectif est de positionner Braineet comme étant LA référence pour une personne qui a une idée qu’elle souhaite partager. »

En plus de la plateforme de collecte d’idées, Braineet devrait également développer les branches « rapports analytiques et stratégiques » et « formation pour les porteurs de projets en interne ». Mais la prochaine étape, c’est l’ouverture d’un bureau américain, à la rentrée ! « Cette nouvelle aventure a du sens pour beaucoup de nos clients, souligne Maximilien. Nous travaillons avec Unilever, Michelin, Air France… et tous ont besoin de recueillir des idées provenant d’une audience américaine et d’identifier d’autres sources d’innovation. »

Comment est née la start-up Braineet ? La petite histoire…

Il y a plusieurs années, Jonathan Livescault se trouvait dans un parking souterrain, aux côtés de son père. Impossible de trouver une place sans tourner et retourner dans les allées. « Dommage qu’il n’y ait pas de lumières vertes et rouges au dessus de chaque place, pour indiquer si celle-ci est libre ou non ! » s’exclame Livescault père. Les deux hommes tentent de concrétiser l’idée mais le premier est en première année d’école de commerce, le second dentiste ; le projet est abandonné. Il est vrai que l’on a connu mieux comme duo d’entrepreneurs !

4 ans après, Vinci généralisait le concept dans ses parkings.

Lorsque, quelques mois plus tard, Jonathan Livescault se retrouve immobilisé après une rupture des ligaments croisés, l’histoire lui revient à l’esprit : 4 ans ont été perdus entre le moment où l’idée a été émise pour la première fois et celui où un groupe l’a mise en œuvre ! Pourquoi ne pas faire en sorte de rapprocher les consommateurs qui ont de très bonnes idées et les marques à la recherche d’innovations ? Ainsi naissait Braineet.

Teeps : engagez, activez, transformez

Teeps : engagez, activez, transformez 2000 1333 Altavia Adventures

Teeps crée et gère des programmes d’Ambassadeurs pour les marques. Un concept novateur, présenté aujourd’hui par Sonia Zarowsky, co-fondatrice de la start-up avec Fabrice Berger-Duquene

En quoi consistent les missions des Ambassadeurs ?

Il existe plusieurs types d’actions :

  • Pour commencer, la recommandation personnalisée de produits. Par exemple, un très bon client de Décathlon ou une personne passionnée de plongée, proposera une sélection personnalisée d’équipements à un particulier débutant, qui ne sait pas vers quel matériel s’orienter. Il peut s’agir d’une recommandation online mais aussi offline et dans ce cas, un rendez-vous est organisé dans un point de vente, entre l’ambassadeur et le client.
  • L’Ambassadeur est également invité à produire des contenus (photos, vidéos, tutoriels…). Aux Maldives pour faire de la plongée ? L’Ambassadeur prendra des selfies sous l’eau, recommandera son masque sur ses réseaux, en ajoutant un lien vers la fiche produit… Ici, le but sera de recruter de nouveaux clients, dans l’entourage de l’Ambassadeur, sachant que ce dernier n’est pas obligatoirement un influenceur, avec 10 000 abonnés. Ce qui nous importe est de recréer un lien de confiance, un lien authentique entre la marque et le client, en prenant comme relais l’Ambassadeur.
  • L’une des missions peut aussi consister à répondre aux questions de clients sur des thématiques données ou encore parrainer quelqu’un qui pourrait devenir Ambassadeur.

Quelle est la récompense, après chaque mission remplie ?

Les Ambassadeurs échangent leurs points, cumulés dans une cagnotte, contre des récompenses matérielles (cadeaux) ou immatérielles (participation à des événements) ou encore des bons d’achat.

En plus de son savoir-faire technologique, qui met à disposition des Ambassadeurs les plateformes dont ils ont besoin pour la mise en œuvre d’une stratégie d’Acquisition, de Fidélisation ou de Communication, Teeps propose également l’animation de ces Ambassadeurs …

L’animation des ambassadeurs est en effet très chronophage pour une marque et c’est un savoir-faire particulier. Nous nous chargeons de cette mission pour elle grâce à une équipe dédiée, à travers, notamment, l’envoi d’une newsletter hebdomadaire présentant les actualités de la marque, les nouveaux produits ou encore des astuces et contenus de formation pour aider les Ambassadeurs à remplir aux mieux leurs missions Nous sommes également en relation presque au quotidien avec les Ambassadeurs les plus actifs.

Quel autre savoir-faire la start-up propose-t-elle ? 

La création de communautés, autour de territoires de passions ! Auparavant, le brand content se faisait essentiellement via des sites de contenus ; aujourd’hui, il faut être présent sur les réseaux sociaux. Pour Aramisauto, nous avons par exemple créé la page Facebook « En voiture Simon », pour fédérer des passionnés d’automobile. Le taux d’engagement de nos communautés tourne autour de 20 %. L’idée est d’utiliser les audiences et la data générées pour retoucher les internautes, en leur proposant de devenir Ambassadeurs pour nos partenaires ou pour leur générer du trafic.

Qui sont vos principaux clients ? 

En plus d’Aramisauto, nous avons également lancé des projets avec les Hôtels Kyriad, et Bréal – du groupe Beaumanoir-, Cosmétique Active et Sanoflore. Nous travaillerons prochainement avec La Redoute, Cosmétique Active – filiale de L’Oréal – en Espagne et en Allemagne, et d’autres que nous ne pouvons citer pour l’heure… Nous sommes assez agnostiques en terme d’univers ; nous pouvons nous adapter à tous les secteurs ! Nous pourrions même envisager de monter des dispositifs au sein d’entreprises, dont les employés seraient eux-mêmes les Ambassadeurs.

Comment envisagez-vous le récent partenariat avec Altavia ?

Teeps a développé une solution très innovante, un nouveau type d’advocacy marketing, basé sur les consommateurs. Les clients d’Altavia pourront être intéressés par cette approche online et offline, complémentaire aux solutions traditionnelles d’acquisition et de fidélisation.

UntieNots : des offres 100% personnalisées et digitales pour remplacer la promotion de masse

UntieNots : des offres 100% personnalisées et digitales pour remplacer la promotion de masse 1517 709 Altavia Adventures

« Grâce à l’intelligence artificielle, UntieNots révolutionne la fidélité et la promotion dans le retail ». 10 choses qu’il faut savoir sur la start-up parisienne.

L’ambition

UntieNots a recours a l’intelligence artificielle pour ultra personnaliser la promotion et les programmes de fidélité, dans le retail physique.

La solution

La start-up permet d’adresser des millions de pages web, comprenant des offres promotionnelles individualisées, à chacun des clients particuliers de ses clients retailers. « Une base algorithmique permet d’identifier les affinités entre les produits des marques et les clients et de modéliser un niveau de dépense attendu sur chacune de ces marques ou catégories, explique Cédric Chéreau, CEO et co-fondateur de la jeune entreprise. Nous proposons des deals professionnels, qui invitent les particuliers à dépenser un certain montant durant le mois, pour décrocher une récompense. » Loyalty Challenge donne en effet accès à des coupons et des « défis fidélisants ludiques » en load to card, pour gagner des réductions personnalisées sur leurs produits préférés.

Les deux fondateurs

Cédric Chéreau et Zyed Jamoussi viennent tous deux du monde du conseil et du retail analytique. Ils ont passé 15 années à travailler pour les distributeurs français comme Carrefour, Auchan mais aussi pour des clients européens et américains.

La naissance d’une très bonne idée

« Nous avons identifié un énorme fossé entre le retail physique – perclus de promotions de masse, où l’on offre les mêmes produits, à tout  le monde, tout le temps – et les acteurs du e-commerce, comme Amazon, misant sur l’ultra personnalisation, se souvient Cédric Chéreau. Chaque utilisateur de Netflix ou de Spotify, navigue sur une interface différente, qui lui ressemble. La personnalisation est vraiment rentrée dans les habitudes des consommateurs. »

Les clients d’aujourd’hui

Le cœur de cible ? La grande distribution, et en premier lieu, le secteur de l’alimentaire. Plusieurs pilotes ont été menés en 2017 avec Auchan France et la solution UntieNots a été déployée en mars 2018, chez Auchan France, en version omnicanale.

Les clients de demain

« Nous avons également très envie d’attaquer d’autres secteurs comme la distribution spécialisée : Séphora, Leroy merlin, La Fnac… » confie Cédric Chéreau.

Au delà des frontières

UnieNots mène également des projets de consulting (data, personnalisation) auprès de distributeurs en Argentine, Chine, Brésil, Canada… et le déploiement de la solution à l’international est bel et bien un objectif, à court terme.

Le défi américain

« Le défi suivant sera d’investir les USA, annonce Cédric Chéreau, en ouvrant un premier bureau. En effet, il est difficile de travailler avec des distributeurs américains et de développer notre business, sans avoir une empreinte locale. »

Le quotidien

8 salariés travaillent aujourd’hui pour la start-up et des recrutements sont à prévoir dans les prochaines semaines ! « Nous sommes fiers d’avoir réuni des profils divers, complémentaires, tous experts et passionnés. On aime le sport, le cinéma, les algos, le poké (une salade de poisson hawaiienne), la musique et les chouquettes ! » peut-on lire sur le site Internet. Le ton est donné. « Pour une petite équipe comme la notre, visant des objectifs aussi ambitieux, il est important d’avancer en étant tous soudés, en partageant des affinités et des valeurs » souligne Cédric Chéreau.

Le partenariat

Altavia et UntieNots ont récemment décidé de s’associer. « Nous apportons une vraie expertise technique, sur un domaine précis, résume Cédric Chéreau, et notre taille nous garantit une réelle agilité dans le traitement des opérations. De son côté, Altavia, dont le prestige est international, peut nous ouvrir un large réseau de clients. C’est un groupe qui jouit d’une vraie capacité d’écoute face à l’innovation, ce qui est remarquable. »

Ubiq Social et Altavia Cosmic : déjà trois collaborations fructueuses

Ubiq Social et Altavia Cosmic : déjà trois collaborations fructueuses 1626 813 Altavia Adventures

En février 2017, dans le cadre du renforcement de son offre Social Media, Altavia entrait au capital d’Ubiq Social, start-up éditrice d’une solution SaaS de gestion et d’optimisation Social Media pour les enseignes à réseau. Un rapprochement qui, un an plus tard, porte déjà ses fruits, puisqu’Ubiq Social et le groupe Altavia, à travers son agence parisienne Altavia Cosmic, comptent déjà trois collaborations à leur actif.

Les fondateurs d’Ubiq Social, Nicolas Vouland, CEO, et Richard Maupas, COO, ont accepté de nous en dire un peu plus ces réalisations.

Pouvez-vous présenter Ubiq en quelques mots ?

Richard Maupas : Nous avons fondé Ubiq Social en 2014. Ubiq Social est d’ailleurs à l’origine de l’expression « Social-to-Store », puisque nous permettons aux retailers de valoriser et d’exploiter les communautés sociales locales dans l’optique de générer du trafic en magasin et, par là même, de développer leur business. Notre offre est double, avec une dimension service : le management des réseaux sociaux de manière globale, stratégie social media, animation de communauté, campagnes publicitaires, et une dimension logicielle pour le pilotage des comptes sociaux des franchises et enseignes à réseau dans les zones de chalandise locales, à travers notre plateforme.

Dans quel contexte la collaboration entre Ubiq Social et Altavia Cosmic a-t-elle été initiée ?

R.M. : Nous sommes intervenus dans un contexte transversal. Dans le secteur du retail, le Social-to-Store est une demande émergente qui ne cesse de croître et sur lequel Ubiq Social possède une forte légitimité. De fait, le Président d’Altavia Cosmic, Sydney Palti, a inclus Ubiq Social dans la stratégie opérationnelle d’enseignes et marques leaders dans leur secteur, dès le milieu du second semestre 2017. Nous avons collaboré avec eux sur trois dossiers clients.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ces réalisations ?

R.M. : Nous avons notamment travaillé pour Philips Lighting, la branche professionnelle de l’offre luminaire de Philips, dans l’optique de dynamiser la communauté des artisans électriciens. Nous avons pris un parti très fort avec Sydney : aller capter cette cible professionnelle à travers Facebook. Cela peut paraître surprenant mais il faut savoir que les artisans commerçants utilisent beaucoup Facebook, aussi bien à titre professionnel que personnel.

Quel type d’action a été mis en place pour capter cette audience sur Facebook ?

R.M. : Nous avons mis en place une stratégie de conquête à travers la communauté Philips des artisans commerçants français intervenant dans le secteur de l’électricité. Cette opération, qui a été déployée sur tout le territoire français par le biais de campagnes publicitaires et d’un jeu-concours, a été entièrement pilotée par Altavia Cosmic et Ubiq Social.

Nicolas Vouland : Nous avons également accompagné Altavia Cosmic sur la stratégie Social Media des Ateliers Pros Orange. Ces rendez-vous, organisés par Orange dans ses agences locales, offrent aux commerçants la possibilité d’être formés à l’utilisation des réseaux sociaux pour booster leur business local.

Quel a été votre périmètre d’action dans cette opération ?

R.M. : Nous avons géré le pilotage des publicités géolocalisées dans chacune des agences, conformément au calendrier de formations défini par Orange. Lancée en fin d’année, la campagne sera, pour l’essentiel, déployée en 2018.

En matière de positionnement, l’approche est très pertinente. Dans le secteur de la téléphonie, la cible B2B est extrêmement bataillée. De fait, la stratégie qui a été mise en place par Orange à travers ses Ateliers Pros permet de répondre à la demande des commerçants d’être formés aux réseaux sociaux pour animer leurs clients et prospects locaux.

Quel est le troisième dossier sur lequel vous avez travaillé ?

R.M. : Depuis peu, Ubiq Social et Altavia Cosmic accompagnent Habitat dans la gestion de ses communautés Facebook et ce, sur deux niveaux. En premier lieu, nous avons pris en charge l’organisation des pages mondiales de l’enseigne qui, jusqu’ici, étaient gérées de façon cloisonnée.

N.V. : Nous nous sommes fixés comme objectif de consolider, au niveau mondial, la communauté Habitat et, par là même, le nombre de fans qui la compose, tout en faisant en sorte que chaque page garde son indépendance en termes de style éditorial.

R.M. : Le second volet de ce dossier constitue le cœur de métier d’Ubiq Social, à savoir, le déploiement des pages locales associées aux différents points de vente Habitat, à travers notre plateforme SaaS de gestion Social Media qui sera exploitée au quotidien par Altavia Cosmic.

Quels sont vos projets pour 2018 ?

R.M. : Compte-tenu de la forte complémentarité de nos expertises, Altavia Cosmic nous interroge régulièrement afin d’étoffer ses propositions Social Media. Notre roadmap 2018 est déjà très chargée, et cela va s’intensifier. Nous souhaiterions collaborer de cette manière avec les autres agences du groupe Altavia et que ces dernières embrassent elles aussi notre technologie.

Aujourd’hui, Facebook est plus que jamais un canal indispensable dans le mix Media & Marketing local des retailers !

Altavia entre au capital d’Ubiq® et renforce son offre Social Media

Altavia entre au capital d’Ubiq® et renforce son offre Social Media 800 800 Altavia Adventures

Dans le cadre du renforcement de son offre Social Media, Altavia entre au capital d’Ubiq®, start­up spécialisée dans l’édition de solutions SaaS de gestion et d’optimisation de la stratégie Social Media des enseignes à réseaux.

La gouvernance de stratégie social media et la génération de trafic à travers des actions locales de communication sur les réseaux sociaux représentent aujourd’hui un enjeu majeur pour l’ensemble des enseignes à réseau. Pour accompagner ses clients, retailers et marques, dans ces problématiques clés en leur offrant les solutions social media les plus pertinentes, le groupe Altavia, via son fonds d’investissement, entre au capital de la société Ubiq®, par une prise de participation minoritaire.

“Ubiq® et le groupe Altavia partagent un ADN commun au service des enseignes à réseaux”

Fondée en 2014 par Nicolas Vouland et Richard Maupas, Ubiq® est une plateforme Social-to-Store permettant aux marques et enseignes à réseau de maîtriser et d’exploiter les réseaux sociaux de chaque point de vente en cohérence avec la stratégie marketing de l’enseigne et de générer du trafic en magasin.  Avec 2500 points de vente équipés, la plateforme gère déjà plus de 2 millions de fans et une portée mensuelle dépassant les 30 millions de personnes atteintes.

« Ubiq® et le groupe Altavia partagent un ADN commun au service des enseignes à réseaux et de leurs spécificités, nécessitant de gérer les enjeux liés à l’homogénéisation de la communication au sein d’un même réseau, tout en laissant de l’autonomie et la créativité s’exprimer en local », explique Astrid Baldelli Noizat, CDO et responsable d’Altavia Coach.

Altavia souhaite laisser toute l’indépendance nécessaire aux fondateurs de la société Ubiq® pour assurer le bon développement de la start-up.

«Ubiq® réalise aujourd’hui une partie de son chiffre d’affaires grâce aux agences, précise Eliott Tischker, Directeur des Participations. Nous encourageons les fondateurs à continuer et à développer leurs collaborations avec l’ensemble des agences. »